Superviseur centre d'appel en réception et émission des appels

Aswak Assalam recrute sur Mohammedia :

 

Superviseur centre d'appel en réception et émission des appels BAC+4 en marketing avec une expérience de 2 ans en tant que superviseur. Veuillez envoyer vos CV à l'adresse suivante: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. Pour plus de détails : http://bit.ly/2jlL25K

La majorité des plaintes enregistrées en 2016 concernent le secteur des Télécoms

 
 
 
Visité 36.635 fois en 2016, le portail dédié aux consommateurs a enregistré une hausse de 31,6% par rapport à 2015 d'après les données dévoilées, ce lundi 13 mars, par le ministère de l'Industrie, du commerce, de l'investissement et de l'économie numérique à l'occasion de la 7ème édition des journées nationales du consommateur.

Ainsi, 481 réclamations recevables ont été enregistrées en 2016, soit 90,11% de plus qu'en 2015. D'ailleurs, 66% des réclamations sont de nature relationnelle.
A noter aussi que la majorité des plaintes enregistrées lors de l'année écoulée concernent les secteurs des télécommunications (20%) et du commerce (18%). Quant au secteur de l'habitat ainsi que celui de l'agroalimentaire, ils viennent en 3ème position avec 13%.

Le ministère indique que les principaux motifs de réclamations pour le secteur des télécommunications concernent notamment l'interdiction des appels VoIP, la difficulté de résiliation des contrats d'abonnements avec les opérateurs télécoms, les messages publicitaires non désirables reçus sur les téléphones portables des abonnés, le changement des conditions et des tarifs d'abonnement par le fournisseur sans aviser les abonnés, les réclamations liées au débit de connexion faible par rapport au débit annoncé dans le contrat ou encore la non réactivité des services après-vente des opérateurs télécoms.

Au niveau du secteur du commerce, la majorité des plaintes a concerné les pratiques commerciales, notamment les ventes à distance, en particulier les produits de contrefaçon, les produits non identiques aux images et descriptions fournies sur le site, le non remboursement après retour du produit, le retard ou absence de livraison et le manque d'information sur les délais de livraison ainsi que l'impossibilité d'exercer le droit de rétractation.

Pour rappel, le portail www.khidmat-almostahlik.ma a été mis en place en 2013 par le ministère l'Industrie, du commerce, de l'investissement et de l'économie numérique suite à l'adoption de la loi N° 31-08 édictant des mesures de protection du consommateur. Ledit portail propose au consommateur un formulaire de saisie des plaintes. Celles-ci sont soit de nature réglementaire soit relationnelle. La réclamation réglementaire porte sur le non-respect des exigences réglementaires. Elle est orientée vers l'administration ou l'institution concernée. Quant à la réclamation relationnelle, elle concerne les conflits entre un consommateur et un fournisseur de produits ou un prestataire de services. Cette plainte est orientée vers une association de protection du consommateur.

Au Maghreb, 61 % des actifs travaillent à distance d'après une étude de Régus

 

 

La souplesse dans le monde du travail est de plus en plus recherchée. Le Maghreb ne fait pas exception.

 Le travail à distance se répand au Maghreb. Une étude réalisée par le fournisseur mondial d’espaces de travail flexibles Regus révèle que 61%  des actifs au Maghreb travaillent en dehors du siège social de leur entreprise la moitié de la semaine, voire davantage. 49 % d’entre eux déclarent effectuer ce travail à distance principalement depuis chez eux, explique Regus dans un communiqué.

L’étude, qui porte sur 20 000 actifs dans le monde et qui vise à donner un aperçu du monde du travail actuel, a démontré que même si le travail à distance est très répandu, il n’est pas pour autant synonyme de télétravail à domicile. Seules 14 % des personnes travaillant à distance sont des télétravailleurs à plein temps qui travaillent toute la semaine depuis leur domicile. En revanche, les actifs interrogés expliquent que travailler à distance leur permet de rester productifs que lors de déplacements professionnels dans une même ville ou d’une ville à l’autre (44 %). 12 % affirment que c’est généralement lorsqu’ils sont à l’étranger qu’ils travaillent à distance.

« Ces chiffres montrent qu’aujourd’hui les actifs sont véritablement mobiles. Seule une très petite proportion d’entre eux travaille à proprement parler à plein temps depuis chez eux. Les personnes sondées affirment ne pas chercher à remplacer un bureau fixe par un autre bureau fixe tel que le domicile, et déclarent avoir plutôt besoin d’endroits pour travailler ponctuellement, notamment lorsqu’elles sont en déplacement professionnel dans leur ville ou d’autres villes », analyse Christophe Burckart, directeur général de Regus France & Afrique du Nord. Pour lui, les résultats de l’étude montrent « clairement que les actifs recherchent des bureaux où ils peuvent travailler de manière efficace, que ce soit pour quelques heures ou une journée entière. Les centres d’affaires sont particulièrement appréciés car on les retrouve un peu partout dans les villes, et ils offrent un cadre à la fois calme et professionnel, propice à la concentration, à l’inverse d’un café bruyant où il est difficile de se concentrer et de s’isoler. »