Au Maghreb, 61 % des actifs travaillent à distance d'après une étude de Régus

 

 

La souplesse dans le monde du travail est de plus en plus recherchée. Le Maghreb ne fait pas exception.

 Le travail à distance se répand au Maghreb. Une étude réalisée par le fournisseur mondial d’espaces de travail flexibles Regus révèle que 61%  des actifs au Maghreb travaillent en dehors du siège social de leur entreprise la moitié de la semaine, voire davantage. 49 % d’entre eux déclarent effectuer ce travail à distance principalement depuis chez eux, explique Regus dans un communiqué.

L’étude, qui porte sur 20 000 actifs dans le monde et qui vise à donner un aperçu du monde du travail actuel, a démontré que même si le travail à distance est très répandu, il n’est pas pour autant synonyme de télétravail à domicile. Seules 14 % des personnes travaillant à distance sont des télétravailleurs à plein temps qui travaillent toute la semaine depuis leur domicile. En revanche, les actifs interrogés expliquent que travailler à distance leur permet de rester productifs que lors de déplacements professionnels dans une même ville ou d’une ville à l’autre (44 %). 12 % affirment que c’est généralement lorsqu’ils sont à l’étranger qu’ils travaillent à distance.

« Ces chiffres montrent qu’aujourd’hui les actifs sont véritablement mobiles. Seule une très petite proportion d’entre eux travaille à proprement parler à plein temps depuis chez eux. Les personnes sondées affirment ne pas chercher à remplacer un bureau fixe par un autre bureau fixe tel que le domicile, et déclarent avoir plutôt besoin d’endroits pour travailler ponctuellement, notamment lorsqu’elles sont en déplacement professionnel dans leur ville ou d’autres villes », analyse Christophe Burckart, directeur général de Regus France & Afrique du Nord. Pour lui, les résultats de l’étude montrent « clairement que les actifs recherchent des bureaux où ils peuvent travailler de manière efficace, que ce soit pour quelques heures ou une journée entière. Les centres d’affaires sont particulièrement appréciés car on les retrouve un peu partout dans les villes, et ils offrent un cadre à la fois calme et professionnel, propice à la concentration, à l’inverse d’un café bruyant où il est difficile de se concentrer et de s’isoler. »